Il est de plus en plus fréquent qu’un particulier doive se relocaliser dans une autre municipalité à la suite de l’obtention d’un nouvel emploi ou d’un transfert (volontaire ou involontaire) vers un autre établissement de son employeur actuel ou futur.

Pour des raisons pratiques, cette personne envisagera probablement de vendre sa maison pour se rapprocher de son nouveau lieu de travail. Une bonne nouvelle l’attend peut-être…

Les lois fiscales, tant fédérales que provinciales, prévoient que lorsqu’un particulier change de lieu de résidence au Canada parce qu’il est ou sera employé dans un nouveau lieu de travail, ou parce qu’il exploitera une entreprise dans un nouveau lieu de travail, il peut déduire les frais de déménagement admissibles incluant la rétribution de l’agent immobilier dans la mesure où sa nouvelle résidence (maison, appartement loué, condo, etc.) lui permet de se rapprocher d’au moins 40 kilomètres de son nouveau lieu de travail (que le travail soit à temps plein ou à temps partiel).

En effet, la rétribution du courtier immobilier, de même que tous les frais de déménagement,  les frais de notaire et le droit de mutation de la nouvelle résidence peuvent être déduits des revenus réalisés au nouveau lieu de travail, si l’ancienne résidence est vendue et qu’une nouvelle résidence est effectivement acquise!

Un vrai cadeau du ciel…

Notez que les personnes qui ont déménagé dans les dernières années et qui étaient admissibles à ces déductions mais qui ont omis de les réclamer, peuvent demander à Revenu Canada et Revenu Québec un remboursement rétroactif, pourvu qu’il ne se soit pas écoulé plus de 10 ans entre l’année du déménagement et l’année de la réclamation.

N'hésitez plus, appelez nous pour obtenir de plus amples informations!

À propos de ce site
Outils